Sayonara ? ?>

Sayonara ?

Voilà ! C’est la fin.

Nous avons fait quelques boutiques hier, nous avons revu les quartiers d’Osaka que nous avons apprécié.

La journée a commencé assez tard car nous étions bien fatigués de notre journée à Universal.

Nous avons mangé près de Dotombori dans un petit restaurant de la chaîne Yoshinoya : du riz (au passage il est bien meilleur ici qu’en France), une soupe miso, du porc et un beau morceau de saumon grillé. Pour moins de 5€ par personne, c’est assez royal… Le tout avec le thé frais à volonté comme d’habitude bien entendu. Cela va nous changer quand on paiera 12€ par tête dans une petite brasserie en France.

received_10210228095007312

Puis nous sommes repassés par les Omiyage (boutiques de souvenirs) ainsi que chez les vendeurs de vaisselle japonaise.

On y a dépensé quelques Yens, c'est vrai.
On y a dépensé quelques Yens, c’est vrai.

Une dernière expérience assez amusante, nous avons loué un box privé dans un Internet Café. Le nôtre était assez simple mais pour moins de 20€, on pouvait même dormir dans un box avec tatami et couverture fournie. Ce cyber café s’étalait sur 6 étages avec une salle remplie de mangas, des douches privées, de la boisson non alcoolisée à volonté, d’autres jeux (billard, fléchettes, ping pong) accessibles pour 5€ de plus. Le lieu comprenait également des salles de karaoké. Nous nous sommes contentés d’une heure sur place (5€ par personne), des boissons à volonté et d’imprimer nos billets retours mais cela reste une expérience atypique.

Notre box privé !
Notre box privé !

Retour à l’hôtel pour faire la valise et ranger l’appartement. Au passage, je mange mes derniers Takoyaki.

Ne cherchez pas le rapport entre le film de Spielberg et cette nourriture à base de poulpe, il n'y en a pas.
Ne cherchez pas le rapport entre le film de Spielberg et cette nourriture à base de poulpe, il n’y en a pas.

Ce matin, après notre départ de la chambre, nous voilà à Namba pour déguster nos derniers sushis dans un restaurant assez chic. On y paye presque le prix français mais cela vaut le détour, les sushis sont super frais et variés.

received_10210228096327345 received_10210228094927310 received_10210228095727330

Dans les boutiques de Namba City, on trouve quelques bons exemples de franponais. Vous savez, quand les japonais essayent de parler français parce que c’est tendance.

Ah presque. L'avant dernière phrase ne veut rien dire
Ah presque. L’avant dernière phrase ne veut rien dire
Ah, euh non pas du tout...
Ah, euh non pas du tout…

Dans une heure, nous reprenons le train pour l’aéroport, l’avion avec Peach Airlines pour rejoindre Tokyo puis ce sera la course jusqu’à notre deuxième avion pour Doha, notre troisième avion pour Bruxelles puis le bus pour Lille. Et nous serons à la maison d’ici dimanche soir…

Allez, merci le Japon. Merci les japonais et particulièrement Kana, Marina, Yoshiaki, Natsuko, Yasuo, Atsum, Atsuki pour leurs invitations, leur accueil, leurs sourires, leur serviabilité. Domo arigato gozaimasu !

Je ne leur dirais pas  »Sayonara » (au revoir/adieu) mais plutôt  »Mata ne » (à bientôt) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *